L'interview Emotions d'Héloïse Goy

Elle lit comme elle respire

❤️ Amoureuse des mots, des images et des rencontres, Héloïse Goy est née entre deux chapitres de Jane Eyre de Charlotte Brontë.

Habitée depuis toujours par une passion dévorante pour les livres, sa formation de journalisme l’a emmenée vers... la critique littéraire (Version Femina, Grazia, Do it in Paris, Télé 7 jours, 233 degrés).📚🖋

Après une expérience personnelle qui l’a ouverte aux pouvoirs magiques et thérapeutiques de la littérature, elle a co-écrit « Bibliothérapie - 500 livres qui réenchantent la vie ».

L’objectif de cet ouvrage ? Montrer au public, lecteurs novices ou papivores, qu’un livre peut changer une vie, une humeur, un avenir, pour illuminer une existence. 

1/ Si je vous dis émotions et littérature, vous pensez à quoi ?

Je pense à la chair de poule, aux larmes, aux rires, au coeur serré que certains livres ont suscité chez moi, qui suis pourtant incapable de pleurer devant un film ! 

2/ Les deux ou trois lectures qui vous ont le plus émue dans votre vie. Pour quelle raison ?

“Anima” de Wajdi Mouawad

Dans ce livre noir, Wajdi Mouawad dit tout et ébranle: nos introspections, notre enfance, nos racines, nos joies, nos peines, nos espérances et nos fantasmes en sortent chamboulés. En plus d’une plume renversante de justesse et de poésie, l’auteur choisit un mode narratif particulièrement bouleversant à mes yeux. Pour raconter le parcours d’un homme blessé à vif, seuls des animaux sauvages, croisés sur son chemin, nous partagent leur regard sur l’humanité. Un détachement extraordinairement puissant pour observer les hommes dans toute leur violence, leurs contradictions et leur désespoir. Ce roman dense nous fait également comprendre que la guérison est dans la quête.

“En attendant Bojangles” d’Olivier Bourdeaut

Ce livre a su parler à la petite fille qui sommeille encore en moi, pour plusieurs raisons. Premièrement, il met en scène, avec des personnages irrésistiblement attachants, un amour inaliénable dont j’ai toujours rêvé enfant (je ne sais toujours pas s’il existe réellement d’ailleurs).  Ensuite, Olivier Bourdeaut fait le choix de nous raconter une partie de l’histoire à travers le regard d’un enfant comblé d’admiration face au lien indéfectible qui unit ses parents, et cela fait écho à l’histoire de mes parents amoureux depuis près de quarante ans. J’ai bien sûr été également bouleversée par la fin du roman... que je ne raconterai pas ici.

En attendant bojangles Prix du Roman des étudiants France Culture ...

Lire les premières pages ici !

3/ L’émotion que vous préférez voir chez une femme.

La joie. Je crois que cette émotion ouvre toutes les portes de la vie. Une femme joyeuse, souriante, riante a le pouvoir d’attirer tout ce qu’elle espère autour d’elle : amour, amitié, rencontres professionnelles. J’aime m’entourer de femmes joyeuses, elles sont les petits soleils qui réchauffent mon monde.

4/ L’émotion que vous préférez voir chez un homme.

Le monde patriarcal est fait d’une telle manière que je ne peux m’empêcher d’être particulièrement bouleversée par un homme triste. Je suis particulièrement attentive aux hommes qui acceptent de laisser paraître leurs émotions sans regard pour les injonctions liées à leur sexe. C’est la raison pour laquelle je suis toujours également très émue face à un homme amoureux.

5/ Le livre qui a suscité en vous le plus de :

 Joie

« Les magnolias” de Florent Oiseau  

Amour       

“Les déraisons” d’Odile D’oultremont et “Dien Bien Phu de Marc Alexandre Oho Bambe

Peur

«  La maison du sommeil” de Jonathan Coe

Tristesse    

Le choix de Sophie de William Styron et “La fenêtre panoramiquede Richard Yates

Colère         

“Leurs enfants après eux” de Nicolas Mathieu (notre impuissance face au déterminisme social me met en rogne) - Prix Goncourt 2018

Suprise        

« Songe à la douceur” de Clémentine Beauvais.

Et nous, on adore le livre d’Héloïse Goy et de Tatiana Lenté 👇 !

6/ Un des moments les plus émouvants de votre vie de lectrice ? 

Le moment où j’ai découvert le livre Rester en vie de Matt Haig. J’étais alors la proie d’une dépression qui me dévorait de l’intérieur depuis des mois. Incapable de détacher mes yeux du plafond (et donc de lire) à cette époque, ma mère m’a offert ce livre que j’ai accepté de lire... Je l’ai dévoré en quelques heures. L’auteur y raconte la dépression qu’il a vécu vingt ans plus tôt et nous explique (souvent avec beaucoup d’humour) pourquoi la vie vaut finalement le coup d’être vécue. Je crois que je n’ai jamais autant écorné et surligné un livre comme celui-ci, je l’ai trimballé partout pendant des mois. Ses mots agissaient comme des pansements, il m’a permis de renaître.  

7/ Le personnage de roman qui vous a le plus marquée ? Pourquoi ?

Je pense en premier à April dans La fenêtre panoramique de Richard Yates. Malgré l’amour qu’elle porte à son mari Frank, April refuse d’avoir des pensées étriquées, elle cherche à respirer le monde pleinement, librement. Qu’elle parvienne ou non à sortir de l’enfermement social dont elle est prisonnière n’est finalement pas la question. L’important à mes yeux est sa conscience profonde d’un déterminisme qu’elle cherche à combattre.

8/ L'auteur/autrice qui vous touche le plus ? 

Sophie Daull. C’est une femme qui a vécu de terribles drames (assassinat de sa mère et décès de sa fille) mais qui parvient à transmettre de belles leçons de résilience à travers ses romans bouleversants et magnifiquement écrits. (Camille mon envolée et Au grand lavoir)

9/ Où et quand préférez-vous lire ? 

Le matin tôt. Je ne me réveille jamais tard, mais j’aime traîner au lit pendant des heures avec un bon bouquin. Je ne culpabilise jamais de ces moments passés au lit car j’ai la chance d’avoir un métier pour lequel je dois lire plusieurs heures par jour !

10/ A qui offrez-vous des livres le plus souvent ? 

À ma mère : elle est celle qui m’a initié à la littérature et je partage aujourd’hui beaucoup de goûts littéraires avec elle. Je me trompe rarement en lui offrant (ou en lui recommandant) un roman, et c’est une joie de pouvoir échanger sur un livre que nous avons toutes les deux beaucoup aimé.

11/ Votre état émotionnel actuel en tant qu’écrivain. 

Je me répète mais ma réponse la plus honnête serait encore une fois Rester en vie de Matt Haig qui a su me redonner espoir dans un moment très sombre de ma vie.

🎬 Epilogue : finissez la phrase suivante > La littérature m’émeut quand….

Elle me prend par la main pour me faire découvrir des gens, des cultures, des paysages loin de moi. Elle m’émeut quand elle sait, par des histoires d’amour, de vie, de drames, m’extraire de mon quotidien pour allumer une nouvelle petite lumière en moi. Elle m’émeut quand elle me donne l’impression de faire de nouvelles rencontres, d’adorer de nouveaux amis. Elle m’émeut quand elle me donne de nouveaux modes d’emploi, d’autres cadres de pensées en me faisant vivre d’autres vies que la mienne.

Retrouvez cet interview sur Love for Livres !

Pour s’inscrire à cette newsletter